La Villa GREINER,
un patrimoine historique à valoriser

Laissons Monsieur Marcel LORENTZ, historien, nous raconter l’histoire de La Villa GREINER …

Jacques GREINER, originaire de la Verrerie à Mattstall et pharmacien de profession, acquiert dès 1891/92 une habitation au croisement de la rue de Bitche et de la rue de Soultz sous forêts à Climbach qu’il démolie pour reconstruire une maison de maître qui prend le nom de Villa Greiner. Cette nouvelle maison est dessinée par l’architecte Ewald Steller et érigée par l’entreprise de construction Joseph Thomann, maître maçon à Wissembourg. La maison est d’abord destinée à ses parents qui après quelques mois décèderont en 1896 et 1897. Jacques Greiner y emménagera à partir de 1900, au moment de prendre sa retraite.

Après la disparition de Jacques Greiner le 29 avril 1919 à l’âge de 65 ans, la Villa Greiner revient à son arrière-cousin Paul Greiner. Celui-ci la rebaptisera Villa Léonie en hommage à son épouse.

Le 1er avril 1931, Paul Greiner cèdera la Villa Léonie et deux annexes à un comité de cinq personnes, dont le Chanoine Oberlé, pour y créer un préventorium uniquement réservé aux fillettes.

Après quelques transformations, les bâtiments ouvrent à Pâques 1932 et seront inaugurés le 6 août 1933. Il sont composés de la Villa, d’une bâtisse annexe et d’une colonie de vacances réalisée en 1931. La Villa fera office de « Quarantaine » pour les enfants de 6 à 14 ans à leur arrivée au préventorium. Elle deviendra aussi la résidence des Sœurs de la Providence qui dirigèrent l’institution.

Ces dernières quitteront la Villa en 2001. Prévue un temps pour le nouveau directeur de la Maison d’Enfants une « filiale du préventorium », elle restera malheureusement inhabitée jusqu’à son acquisition en 2015, année où Dominique SINGER, sculpteur de profession, en devient propriétaire.